INFLATION US – Grand Danger !

L’inflation en République Czech a atteint un niveau de ….. 16% ! Et personne ne garantit que ce soit la fin de cette histoire. La BCE est obligée d’agir dans ces conditions même si économiquement je ne vois pas d’intérêt et pour moi l’impact de la hausse des taux sera faible. C’est plus de la politique que autre chose pour moi. Lagarde semble de comprendre que ralentir la production en condition des pénuries, n’est une bonne idée, mais cette geste est nécessaire politiquement. Les prix du pétrole montent encore et rien ne présage l’apaisement pour le moment. Le chantage de poutine sur les exportation agricole continue et va continuer quelque soit les accords/promesse que son gouvernement fera.

La statistique mega-importante sera publiée aujourd’hui – c’est l’inflation US. Comme je disais c’est quasiment un seul indicateur aujourd’hui auquel les marchés sont sensibles. Attendons, mais la mauvaise surprise est fort probable !

L’inflation aux Etats-Unis au mois de mai (en première estimation) est la principale publication du jour. En variation annuelle, l’inflation est prévue stable à 8,3%. Hors éléments volatils, elle devrait être à 0,5% en variation mensuelle et 5,9% en variation annuelle. C’est inférieur au chiffre du mois d’avril. Mais c’est toujours douloureusement élevé. Il est prudent de ne pas considérer que le pic d’inflation ait déjà été atteint. Il faudra attendre plusieurs mois pour en juger.

(Sources: Saxo Bank, Bloomberg, NYT)

Macro

Le chiffre de l’inflation au mois de mai aux Etats-Unis devrait constituer une déplaisante surprise pour le marché. Il s’agit d’une première estimation. L’inflation sous-jacente (hors produits volatils) devrait continuer de progresser à un rythme soutenu, de l’ordre de 0,5% en variation mensuelle. Nous n’excluons pas que le chiffre dévoilé cet après-midi soit plus haut. Nous devrions avoir confirmation de l’accélération des prix dans les services. C’est à la fois le signe que l’inflation est désormais bien répandue dans tous les secteurs d’activité (d’où le fait que la lutte contre l’inflation va être compliquée) et c’est également le symptôme d’un marché du travail en situation de plein-emploi, ce qui pousse les prix à la hausse. La bonne nouvelle, c’est que le chiffre de l’inflation devrait ouvrir grand la porte à une accélération du processus de durcissement monétaire de la Réserve Fédérale américaine (Fed) à court terme, avant peut-être une pause en septembre prochain.

Politique de la BCE

La réunion de la Banque Centrale Européenne (BCE) était le principal point d’attention hier sur les places financières. L’institution a ouvert la porte à un durcissement graduel de la politique monétaire (25 points de base en juillet prochain). En fonction de l’évolution de l’inflation, la hausse du mois de septembre pourrait être comprise entre 25 et 50 points de base. Nous interprétons cela comme un compromis entre les colombes et les faucons du Conseil des gouverneurs. Les prévisions d’inflation qui ont été dévoilées par la BCE sont, déjà, en grande partie caduques. A en juger par la réaction initiale de l’euro (nette baisse face au dollar américain), les cambistes n’ont pas été convaincus par les propos de Christine Lagarde et la capacité de la BCE à lutter efficacement contre l’inflation. Nous n’avons pas eu de détails supplémentaires concernant le mécanisme de gestion des spreads souverains (actuellement discuté au sein du Conseil). Il s’agit d’éviter que certains pays jugés vulnérables (essentiellement l’Italie) ne voient leur taux grimper trop rapidement. C’est déjà en partie le cas. Plus d’informations sur ce mécanisme devraient être dévoilées en septembre prochain, selon nous.

Cours de l’EURO

La promesse d’une hausse historique des taux ne suffit apparemment pas à soutenir l’euro, qui ressent le poids des risques liés à la reprise économique inégale de la région et à la guerre en Ukraine. La monnaie commune a ignoré le message le plus belliciste de la Banque centrale européenne depuis plus d’une décennie. Alors que les traders ont intensifié leurs paris sur les hausses de taux observées d’ici la fin de l’année, l’euro a terminé jeudi avec une baisse de 0,9 %, la plus importante depuis environ un mois. Les investisseurs doutent que la BCE puisse répondre aux attentes bellicistes sur le marché des taux, qui a déjà intégré 140 points de base de resserrement d’ici la fin de l’année.

DISCLAIMER

L’attention est expressément attirée sur le fait que tout investissement présente des risques, les investissements réalisés pouvant évoluer à la hausse ou à la baisse. Les performances passées ne constituent aucune garantie pour l’évolution future. Mind Your Cash n'est pas responsable des décisions d'investissement prises par ces abonnées et le contenu de cette vidéo, ainsi que d'autres ressources liées, ne comportent pas des conseils d'investissement. Le contenu de Pavel KAREPIN et de Projet Mind Your Cash sont destinés exclusivement à des fins pédagogiques, éducatives et informatives. Il ne s’agit en aucun cas d’une recommandation pour acheter ou vendre un instrument financier particulier. Trader les futures, les indices, les actions, les devises… peut comporter un risque de perte et ne convient pas à tous les investisseurs. Vous devez être conscient(e) des risques associés aux marchés financiers avant d’investir.

0 commentaires publiés

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Premium

Accédez à encore plus de contenu en devenant membre Premium

CLub Option Invest

Le club d'apprentissage des stratégies d'investissement...

Rejoignez nous sur Télégram

Plus de contenu, plus d’échanges, une communauté de plus en plus nombreuse chaque jour…

Derniers articles

Bataille des 3,300 points!

L’inflation se calme et les Bourse explosent à la hausse !

Les nouveaux risques nucléaire en Ukraine

Articles similaires

Les nouveaux risques nucléaire en Ukraine

Les nouveaux risques nucléaire en Ukraine

La géopolitique peut à nouveau faire revenir les marchés. Il y a des rumeurs que Poutine avec ses troupes ont miné la centrale nucléaire de Zaporijia. Cette information n’est pas confirmée. Je ...
Emploi Américain et une Chute du Pétrole

Emploi Américain et une Chute du Pétrole

L’évènement du jour pour les marchés – c’est l’emploi américain. NFP ou Non Farm Payrolls, j’ai écrit un petit article pour savoir ce que c’est. La lecture des chiffres qui seront publiés cet ...
Share This