Facebook, PayPal, Spotify – les grandes déceptions. Attention à ne pas mélanger!

Les trois grandes valeurs – Paypal avant hier et Meta (Facebook) avec Spotify hier soir, ont déçu les investisseurs avec leurs publications. Mais peut-on mettre tous dans le même panier? Voici mes avis et je rappelle que je n’ai pas le droit de donner des conseils et je fais souvent des erreurs, comme nous tous.

Meta (Facebook): je m’attendais à cette déception. Dans une des 2 dernières vidéos ou je parlais des valeurs qu’ont chuté, je disais qu’avec un tel investissement CAPEX (R&D, Meta etc.) Meta risque de décevoir. Mais je n’ai pas réduit ma position, pourquoi? Certaines valeurs de la Catégorie A+ (je crée un nouveau niveau là!) je veux garder non seulement longtemps, mais presque à vis. J’en ai aucun biais spéculatif pour les GAFAM et encore quelques valeurs d’exceptions. Donc la baisse pour moi est une bonne nouvelle.Pour un investisseur plus classique, qu’a ce biais spéculatif et/ou crois moins en Meta, je rappelle que les GAFAM sont bon marché ! Oui, si vous regardez les rations c’est le cas. Meta est une cash-machine avec un Wide MOAT indéniable même si la concurrence est de plus en plus présente. Avec leur cash ils peuvent simplement acheter cette concurrence !

PayPal est un business rentable et avec un certain MOAT qui affiche un taux de croissance correct. Mais ce n’est pas un “Wide” MOAT et là la concurrence est bien plus dangereuse. PayPal se lance dans les crypto pour se rattraper. L’entreprise est chère! Même après la chute les multiples restent gourmands.

Spotify est une des sélections de Cathie Woods et il s’agit d’une entreprise en perte. Les fonds de Woods commencent à éprouver des difficultés après plus 50% de chute. En revanche Spotify a des millions d’utilisateurs payants leurs abonnements! Ce n’est pas rien. Price To Sales commence à être intéressant, même très intéressant. Moi, j’attends pour le moment car on est peut-être au début d’une plus grande correction et les valeurs comme ça sont dangereuses.

Le risque majeur pour moi est c’est que ces 3 entreprises peuvent casser la reprise fragile que les marchés ont entamé cette semaine. C’est dommage.

BLOOMBERG: La croissance des utilisateurs de Facebook a faibli au cours du dernier trimestre, la première stagnation de l’histoire du réseau social, alimentant l’inquiétude que le produit phare de Meta et le principal générateur de revenus publicitaires aient plafonné après des années de gains constants. La société a également donné des prévisions de ventes décevantes pour la période en cours, et le PDG Mark Zuckerberg a reconnu que Meta faisait face à une concurrence sérieuse pour le temps et l’attention des utilisateurs. Les perspectives moroses et l’élan des utilisateurs au point mort ont fait chuter les actions jusqu’à 24% dans les échanges prolongés.

REUTERS: Meta a déclaré avoir été confronté à des modifications de la confidentialité d’Apple Inc (NASDAQ: AAPL) apportées à son système d’exploitation, ce qui a rendu plus difficile pour les marques de cibler et de mesurer leurs publicités sur Facebook et Instagram. Il a également cité des problèmes macroéconomiques tels que les perturbations de la chaîne d’approvisionnement.

Géopolitique: Russie, Ukraine et les États Unis

BLOOMBERG: Les États-Unis ont donné leur feu vert aux plans visant à déplacer davantage de troupes en Europe et à envoyer des soldats déjà stationnés sur le continent plus à l’est alors qu’ils cherchent à envoyer un message militaire plus fort parallèlement à leurs efforts diplomatiques avec la Russie au sujet de l’Ukraine. La Russie a rapidement critiqué la décision. Pendant ce temps, l’administration Biden et ses alliés européens seraient à la recherche dans le monde de surplus de gaz naturel à envoyer en Europe en cas d’éclatement d’un conflit au sujet de l’Ukraine, notamment en s’adressant à la Chine au sujet de ses approvisionnements.

DISCLAIMER

L’attention est expressément attirée sur le fait que tout investissement présente des risques, les investissements réalisés pouvant évoluer à la hausse ou à la baisse. Les performances passées ne constituent aucune garantie pour l’évolution future. Mind Your Cash n'est pas responsable des décisions d'investissement prises par ces abonnées et le contenu de cette vidéo, ainsi que d'autres ressources liées, ne comportent pas des conseils d'investissement. Le contenu de Pavel KAREPIN et de Projet Mind Your Cash sont destinés exclusivement à des fins pédagogiques, éducatives et informatives. Il ne s’agit en aucun cas d’une recommandation pour acheter ou vendre un instrument financier particulier. Trader les futures, les indices, les actions, les devises… peut comporter un risque de perte et ne convient pas à tous les investisseurs. Vous devez être conscient(e) des risques associés aux marchés financiers avant d’investir.

0 commentaires publiés

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Premium

Accédez à encore plus de contenu en devenant membre Premium

CLub Option Invest

Le club d'apprentissage des stratégies d'investissement...

Rejoignez nous sur Télégram

Plus de contenu, plus d’échanges, une communauté de plus en plus nombreuse chaque jour…

Derniers articles

Emploi Américain et une Chute du Pétrole

Nancy Pelosi à Taiwan et la reprise de la Tech US

La Bourse explose à la hausse

Articles similaires

La Bourse explose à la hausse

La Bourse explose à la hausse

Tout est suffisant pour justifier la hausse quand les investisseurs veulent se positionner. Malgré le PIB américain en-dessous du consensus et les autres statistiques peu rassurantes les marchés ...
La tendance boursière devient haussière !

La tendance boursière devient haussière !

Modèle technique baissier sur l’indice S&P 500 est désormais cassé par le haut. Si nous fermons la semaine au-dessus des 4000 points, qui correspondent au plafond du canal, et si la séance du
Google et Microsoft tiennent bon!

Google et Microsoft tiennent bon!

Encore et encore les GAFAM font preuve de résistance indépendamment de la conjoncture. Microsoft et Google (Alphabet) ont pourtant fait un peu moins bien que prévu. Manifestement les analystes, y
Share This