Attention à la Liquidité Obligataire!

Nous pouvons vivre une série de baisses sans rebond technique. Les banques centrales ont montré des signes de panique en abandonnant agressivement leur politique de la dernière décennie. Je reste dans ma posture d’avant et je maintiens mes protections en options. Je ne tente même pas d’attraper un petit rebond technique car avec des nouveaux du marché certains actifs restent assez chers. Notamment la Catégorie C et D c’est toujours un grand NON pour moi.
En revanche une fois qu’on attend 3400-3500 sur S&P le rebond technique sera possible et je vais me positionner avec des CALL Spreads. Je m’attends qu’à partir d’un certain moment les investisseurs réalisent que les entreprises finalement offrent plus de visibilité que certains Etats.

Attention notamment à la liquidité sur les obligations – c’est un vrai risque systémique.

Saxo Bank: C’est le point d’attention qui nous préoccupe le plus chez Saxo Banque : le manque de liquidité sur l’obligataire. C’est rarement une bonne nouvelle dans un contexte de dégradation. Les taux sur les obligations en catégorie ” Investissement ” aux Etats-Unis ont atteint un point haut à 5% – soit le niveau le plus élevé depuis 2009. Il est peu probable que l’offensive de la Fed améliore la situation. Il faudra vraiment être vigilant concernant l’évolution de l’obligataire et plus globalement du coût du capital cet été.

(Sources: Bloomberg, Saxo Bank, NYT)

Macro

Nous avions raison sur le fait que la baisse des marchés financiers est loin d’être terminée. Le rouge a été la couleur du jour pour le CAC 40 hier. La fragmentation financière au sein de la zone euro reste toujours un problème. Le taux souverain à 10 ans de l’Allemagne se situe autour de 1,7% tandis que celui de l’Italie dépasse 4% et celui de la Grèce atteint 4,3%. Ce qui est certainement le plus préoccupant, ce n’est pas tant le niveau que le rythme d’appréciation qui est très rapide dans un contexte de marché marqué par une très nette baisse de la liquidité. Même si la Banque Centrale Européenne (BCE) décidait de réinvestir la totalité des dettes publiques achetées au titre du programme de rachats contre la pandémie, il est peu probable que cela soit efficace pour endiguer la panique actuelle. Il faudra rapidement dévoiler l’outil mentionné dans le communiqué de la BCE mercredi. Le durcissement monétaire est aussi d’actualité chez nos voisins suisses. Le consensus des économistes avait prévu une hausse de 25 points de base. La Banque Nationale Suisse (BNS) a tapé plus fort : 50 points de base. La sortie des taux négatifs est bien enclenchée. L’ampleur de la hausse des taux fut une surprise pour les acteurs de marché. Nous pensons que la dynamique boursière en Europe reste pénalisée par la communication peu lisible de la BCE et surtout par le risque de fragmentation financière. Les valorisations sont indéniablement attractives. Mais la baisse n’est certainement pas encore terminée. A court terme, ce sera le marché obligataire qui donnera le la au marché actions. Du point de vue de l’analyse technique, le biais est baissier sur le CAC 40 tant que l’indice reste sous les 6341 points (c’est une cible très lointaine). Nous n’envisageons pas un krach, même si c’est un scénario qui ne peut pas être complètement exclu. Mais avant qu’il ne survienne, peut-être que les Aliens auront déjà envahi la Terre (la Chine a annoncé avoir détecté des signaux de vie extraterrestre). Puisque tout va de mal en pis…

BCE Prépare une surprise

La présidente de la Banque centrale européenne, Christine Lagarde, a déclaré aux ministres des Finances de la zone euro que son nouvel outil anti-crise entrerait en vigueur si les coûts d’emprunt pour les pays les plus faibles augmentaient trop ou trop vite, selon des personnes informées de leurs discussions. Lagarde a expliqué lors d’une réunion jeudi que le nouveau mécanisme que les responsables de la BCE sont en train de concevoir vise à empêcher les mouvements irrationnels du marché d’exercer une pression sur les pays de la zone euro alors que la banque centrale entame ses premières hausses de taux d’intérêt depuis plus d’une décennie. L’euro a augmenté de 1,2% à 1,0580 $, son plus haut niveau de la session, aux nouvelles.

Inflation et la FED

Les responsables de la Réserve fédérale ont perdu patience face à une inflation élevée. Cela signifie une concentration accrue sur les indicateurs à court terme qui étaient auparavant minimisés en faveur des indicateurs à plus long terme et un pivot belliciste sur la politique. Le clin d’œil du président Jerome Powell à cette mesure suggère que les responsables de la Fed mettent de plus en plus l’accent non seulement sur les fluctuations à court terme de l’inflation réelle, mais également sur les mesures à court terme des anticipations d’inflation. Pendant ce temps, dans une interview avec l’Associated Press, le président américain Joe Biden a déclaré qu’une récession n’était pas inévitable.

Crise de Gaz

L’Europe risque de manquer de stocks de gaz naturel au milieu du pic de la demande hivernale si les approvisionnements de la Russie via un pipeline critique s’arrêtent complètement, selon Wood Mackenzie. Dans le pire des cas où le gazoduc Nord Stream vers l’Allemagne est totalement fermé, l’Europe ne parviendra pas à atteindre les niveaux de stockage que l’Union européenne a commandés d’ici le début de la saison de chauffage en novembre et la région pourrait manquer complètement de stocks d’ici janvier. Le géant gazier russe Gazprom a réduit l’approvisionnement de ses clients en Italie, en Allemagne, en France et en Autriche au cours des deux derniers jours, ce qui a secoué les marchés de l’énergie et alimenté une nouvelle hausse des prix.

Statistiques: Hier

La croissance américaine ralentit. En intégrant le dernier chiffre des ventes au détail en mai (contraction surprise de 0,3% sur un mois), l’indicateur avancé GDPNow (qui permet d’estimer l’évolution en temps réel de la croissance américaine) indique que le PIB réel pourrait être stagnant au deuxième trimestre de cette année, contre une hausse de 0,9% estimée le 8 juin. Il s’agit d’un indicateur qui donne surtout des éléments sur la direction de l’activité économique. Il paraît évident que la baisse l’emporte (un peu comme sur les marchés actions).

DISCLAIMER

L’attention est expressément attirée sur le fait que tout investissement présente des risques, les investissements réalisés pouvant évoluer à la hausse ou à la baisse. Les performances passées ne constituent aucune garantie pour l’évolution future. Mind Your Cash n'est pas responsable des décisions d'investissement prises par ces abonnées et le contenu de cette vidéo, ainsi que d'autres ressources liées, ne comportent pas des conseils d'investissement. Le contenu de Pavel KAREPIN et de Projet Mind Your Cash sont destinés exclusivement à des fins pédagogiques, éducatives et informatives. Il ne s’agit en aucun cas d’une recommandation pour acheter ou vendre un instrument financier particulier. Trader les futures, les indices, les actions, les devises… peut comporter un risque de perte et ne convient pas à tous les investisseurs. Vous devez être conscient(e) des risques associés aux marchés financiers avant d’investir.

0 commentaires publiés

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Premium

Accédez à encore plus de contenu en devenant membre Premium

CLub Option Invest

Le club d'apprentissage des stratégies d'investissement...

Rejoignez nous sur Télégram

Plus de contenu, plus d’échanges, une communauté de plus en plus nombreuse chaque jour…

Derniers articles

COVID-chaos en Chine et le Black Friday

TotalEnergies: Pourquoi je prends mes PROFITS ?

Zero-COVID fait son retour en Chine

Articles similaires

Zero-COVID fait son retour en Chine

Zero-COVID fait son retour en Chine

La Chine a déclaré les assouplissements sur sa politique COVID-zéro il y a quelques jours et déjà c’est le moment pour faire une marche arrière. Cela met en avant le manque de contrôle sur la ...
L’explosion des prix se stabilise!

L’explosion des prix se stabilise!

Les marchés sont en plein rebond. Ce rebond a été renforcé par des bonnes statistiques des PMI aux États Unis qui servent aussi d' indicateur de l’inflation. Paradoxe est que FED refroidit les ...
Share This