Stratégie des Hedge Funds

Bourse Trading

Bloomberg ce matin a publié une analyse sur la stratégie des grands hedge funds américain dans le contexte des marchés perturbé de 2022. Avec une grande satisfaction j’y vois copier/coller de ma stratégie que j’ai choisie cette année et c’est parfaitement en ligne avec mon message global que je transmets à travers mes vidéos. Pour résumer : saisir des belles opportunités et trader les tendances. Donc on est au top, mes amis ! Au fait, on est en ligne avec les Pros !Voici la source : 

(Bloomberg) : Après avoir passé une grande partie d’année 2022 à jouer la prudence, les hedge funds se réaffirment avec des paris agressifs sur les actions à court et à long terme. Les fonds spéculatifs ont augmenté leur exposition au cours des semaines consécutives, selon les données de Goldman Sachs, augmentant les ventes à découvert via des produits dérivés macro tels que les contrats à terme sur indices tout en achetant des actions d’entreprises individuelles. Les mêmes tendances ont été observées par Morgan Stanley. Les données suggèrent que les gestionnaires de fonds sont à la fois désireux de faire de bonnes affaires et méfiants quant à la direction générale du marché. Et donc les fonds spéculatifs se préparent pour la conférence d’investissement de Sohn à Hong Kong avec les paris haussiers de 2021 en lambeaux.

Un peu de géopolitique: Poutine s’apprête à acheter les armes….. en Corée du Nord. Ceci est un signe d’un fiasco non seulement militaire, mais aussi technologique et politique du pays. Les dessins animés de la propagande poutinienne avec des missiles balistiques et des armes de pointes semblent de plus en plus comiques. En revanche, c’est un nouveau signal pour ceux qui investissent dans les entreprises d’ armement américaines. La Russie était vue comme un grand producteur d’ armes avant cette guerre. Beaucoup de pays, majoritairement soit pauvres, soit très anti-occidentaux, achetaient des armes russes. Après avoir vu ces armes en action, ils peuvent se tourner vers d’autres fabricants ou bien acheter les armes américaines d’ancienne génération.

Ma Stratégie

En ce qui concerne ma stratégie. Hier sur Telegram j’ai publié un post où à court terme je suis baissier et j’ai ouvert un Short avec une stratégie optionnelle. J’ai publié les détails de ma position (avec les montants cette fois !) dans le Club Option Invest. J’ai un peu du mal à qualifier ce « bet » soit spéculatif, soit la couverture (hedging), mais ce n’a pas beaucoup d’importance dans ce cas concret. En parallèle j’ai commencé à intégrer certaines valeurs qui figurent dans mes sélections du mois de Septembre, notamment Air Liquide qui a été renforcé dans mon PEA. J’ai également publié un article analytique par rapport à Air Liquide.

Donc je suis parfaitement en ligne avec Goldman et Morgan Stanley!

(Sources: Bloomberg, Saxo Bank)

Saxo Bank: Sans conviction

Le marché boursier reste fondamentalement hésitant. C’est normal étant donné les incertitudes qui demeurent concernant la trajectoire de la croissance en Europe et l’évolution du marché de l’énergie. Il est probable que le manque de liquidité et la volatilité sur le marché du gaz continuent de limiter le potentiel de hausse des marchés actions. En outre, même si les résultats d’entreprises sont loin d’être mauvais, de plus en plus de sociétés (cotées ou pas) sont sur le point de réviser drastiquement leurs investissements et projections d’embauche pour 2023. Du côté de la microéconomie, la crise n’est pas tant cette année (beaucoup d’entreprises continuent d’avoir de solides résultats grâce au rebond économique post-Covid). Ce sera l’an prochain. Depuis plusieurs mois nous soutenons qu’il n’y a pas trente six façons d’être positionné sur le marché :

1) Shorter le marché (beaucoup d’investisseurs particuliers s’en sont plutôt bien sortis en agissant ainsi).

2) Faire du stock-picking (voir la suite de notre analyse). Garder du cash n’est habituellement pas l’option privilégiée (surtout au regard des niveaux d’inflation). Mais c’est certainement une attitude assez sage à ce stade.

BCE: tout est pricé mais attention au discours

Il y a une unanimité au niveau du marché sur le fait que la Banque Centrale Européenne va devoir agir fortement ce jeudi (et certainement dans les prochains mois, même si la situation sur le front économique se dégrade). Voici au moins cinq raisons : 1) l’inflation est très élevée et ce n’est pas uniquement au niveau des prix de l’énergie. L’inflation sous-jacente est à 4,3% et elle devrait continuer d’augmenter ; 2) les attentes d’inflation sont en forte hausse. En l’espace de seulement huit petits mois, les attentes d’inflation pour 2023 (mesurées par Bloomberg auprès des acteurs de marché) sont passées de 1,5% à 4,2% ; 3) l’économie est en phase de ralentissement mais tout n’est pas négatif. Le crédit à la consommation en zone euro continue de croître (ce qui suggère que la politique monétaire est encore trop souple) tandis que le marché de l’emploi reste robuste (certes, c’est un indicateur en retard par rapport au cycle économique) ; et 4) une grande partie du surplus d’inflation est lié à la baisse de l’euro (en particulier face au dollar américain). Il faudra que la BCE monte très fortement ses taux pour convaincre les marchés qu’elle est en mesure de freiner la baisse de la monnaie unique. Une hausse de 75 points de base ne sera pas suffisante, c’est évident.

Devises: dollar trop fort !

Les économies développées sont touchées par l’appréciation du dollar à des sommets de plusieurs décennies d’une manière qui était une fois de plus familière à leurs pairs des marchés émergents. Alimenté par le cycle de resserrement le plus agressif de la Réserve fédérale depuis plus d’une génération, le renforcement du billet vert pousse les devises rivales à la baisse, fait grimper le coût des biens importés, resserre les conditions financières et alimente l’inflation dans d’autres économies. Cela accroît la pression sur les banques centrales d’Australie, du Canada et de Nouvelle-Zélande pour qu’elles augmentent les taux d’intérêt au moment même où une crise énergétique et la flambée des prix à la consommation entravent les économies européennes. Pourtant, leur capacité à influencer la force du dollar est limitée. Bien que les répercussions mondiales du resserrement de la Fed ne soient pas nouvelles, il s’agit du premier épisode de ces dernières années où la force sérieuse du dollar a été plus notable par rapport aux devises des pays développés en tant que groupe que par rapport aux économies émergentes.

Poutine – le client du Corée du Nord

La Russie veut acheter des millions de roquettes et d’obus d’artillerie à la Corée du Nord pour les utiliser dans sa guerre contre l’Ukraine, signe que les sanctions occidentales contre son armée et son économie commencent à mordre, ont déclaré des responsables américains. Cette décision violerait un embargo sur les armes des Nations Unies pour lequel la Russie a voté. Pendant ce temps, une semaine après le début de la contre-offensive de l’Ukraine, l’ampleur et les objectifs limités de l’opération dans le sud deviennent plus clairs, alors que les deux parties se dirigent vers un hiver long et difficile. Et Poutine a une nouvelle bataille entre les mains – il veut maintenant gagner la lutte mondiale pour la « suprématie culturelle ».

DISCLAIMER

L’attention est expressément attirée sur le fait que tout investissement présente des risques, les investissements réalisés pouvant évoluer à la hausse ou à la baisse. Les performances passées ne constituent aucune garantie pour l’évolution future. Mind Your Cash n'est pas responsable des décisions d'investissement prises par ces abonnées et le contenu de cette vidéo, ainsi que d'autres ressources liées, ne comportent pas des conseils d'investissement. Le contenu de Pavel KAREPIN et de Projet Mind Your Cash sont destinés exclusivement à des fins pédagogiques, éducatives et informatives. Il ne s’agit en aucun cas d’une recommandation pour acheter ou vendre un instrument financier particulier. Trader les futures, les indices, les actions, les devises… peut comporter un risque de perte et ne convient pas à tous les investisseurs. Vous devez être conscient(e) des risques associés aux marchés financiers avant d’investir.

0 commentaires publiés

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Premium

Accédez à encore plus de contenu en devenant membre Premium

CLub Option Invest

Le club d'apprentissage des stratégies d'investissement...

Rejoignez nous sur Télégram

Plus de contenu, plus d’échanges, une communauté de plus en plus nombreuse chaque jour…

Derniers articles

PMI sauve la tendance. Credit Suisse au bord de la faillite.

La bataille technique pour sauver les 3,600 points.

Lettre mensuelle: Il n’y a pas de raison pour l’optimisme

Articles similaires

CAC 40: Analyse technique

CAC 40: Analyse technique

Je suis négatif sur les indices européens. CAC 40 n’est pas une exception. Le modèle correctionnel pour CAC 40 est plus évident que pour S&P 500 et nous pouvons aller dans la  zone de ...
NASDAQ: Analyse Technique

NASDAQ: Analyse Technique

Ce n’est pas pour vous faire peur, mais NASDAQ 100 a encore de la marge pour baisser. Le locomotive Apple ne fait que commencer sa chute. C’est la plus grosse capitalisation boursière. Les GAFAM ...
Share This